L’avortement est un droit fondamental des femmes autorisé par la loi belge jusqu’à la 12ème semaine de la conception.

Beaucoup de raisons amènent une femme à recourir à l’IVG lorsque survient une grossesse. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons, cette décision reste un choix de la femme.

En Belgique, dans la loi, rien n’impose aux mineurs de demander l’autorisation de leurs parents.

Qu’elles sont les démarches à entreprendre ?

Si vous êtes enceinte et hésitez à poursuivre votre grossesse, ne tardez pas à prendre un rendez-vous.

Votre prise en charge se déroulera en trois temps :

Vous serez d’abord reçue par une accueillante. Le but étant de vous permettre, si vous en éprouvez le besoin, de vous exprimer librement, en toute confiance et sans jugement, auprès d’une personne attentive qui vous aidera à y voir plus clair et qui abordera les questions autour de votre choix.

Ce premier entretien a également pour objectif d’expliquer les différentes méthodes d’interruption de grossesse. Nous pouvons aborder la question de la contraception afin de vous aider à choisir la plus adéquate pour vous.

Après le rendez-vous avec l’accueillante, vous serez reçue par le médecin qui fera une échographie de grossesse et les examens nécessaires (prises de sang éventuelle et frottis).

Le jour de l’avortement vous retrouvez le même médecin et la même accueillante.

Vous pouvez être accompagnée d’un proche (partenaire, ami(e), parent, etc.) qui peut, si vous le souhaitez, être présent durant l’intervention.

Deux méthodes sont possibles:

La fertilité reste identique avant et après un avortement.

Deux semaines après votre avortement, une visite de contrôle est programmée. Vous y retrouverez la même équipe pour un contrôle médical et un entretien psychosocial qui clôturera l’ensemble de la procédure.